Nos actualités.

Découvrez toutes les actualités du logiciel ImaaGO©.

Le budget main d'œuvre – Déterminer la composition des équipes et le budget d'heures

Le 15/06/2021, modifié le 14/09/2021.

Qu’est-ce que la main d’œuvre ?

La main d’œuvre représente l’ensemble des travailleurs d’une entreprise. Elle fait partie des postes les plus onéreux pour un chantier de construction. En effet, le prix de vente d'un bâtiment est décomposé de la manière suivante :

  • Prix des matériaux : environ 45% du prix de vente

  • Prix de la main d'œuvre : environ 25% du prix de vente

  • Prix du matériel : environ 25% du prix de vente

  • Les frais de structure

  • La marge


Les matériaux étant une donnée constante à toutes les entreprises concurrentes, l'optimisation du budget passe par une bonne maîtrise de la main d'œuvre et du matériel.

 

Prérequis

Afin de mener à bien l'étude de la main d'œuvre, il faut maîtriser 2 données essentielles :
  • Les quantités
  • Les délais de réalisation

Les quantités sont directement issues des plans ou de la maquette numérique, elles sont regroupées par mode constructif dans un métré opérationnel. La liste des types d'ouvrage à réaliser doit être la plus exhaustive possible afin d'y affecter des temps unitaires précis.

Les délais de réalisation de chaque niveau sont définis et sécurisés lors de l'étude de saturation de grue, au même titre que les amplitudes de travail de la grue et des compagnons.

 

Enjeux de cette étude

L'étude du budget main d'œuvre ne consiste pas seulement à déterminer le nombre d'heure globale du chantier en production propre. Avec un regroupement de tâche judicieux, on calculera les effectifs de chaque équipe pour tous les niveaux de l'ouvrage. Avec cette vision d'ensemble, nous allons pouvoir ajuster les effectifs sur toute la durée du chantier.

Une analyse rapide sur les cadences de production est à faire pour uniformiser et lisser les moyens humains, mais également les moyens matériels à déployer sur le chantier. L'impact de notre étude sera significatif en prenant en compte ces données à ce stade de réflexion.

Durant toute la période du chantier, le lissage des effectifs est important. Il ne faut pas rassembler trop de monde dès le départ, mais plutôt bénéficier d’une montée en puissance des effectifs pour atteindre un rendement optimal lorsque le chantier bat son plein. Ensuite, lors des travaux de finition, le nombre de compagnons pourra être réduit progressivement.

Ces différents ajustements vont venir entériner les hypothèses prises dans l'étude de saturation de grue réalisée en amont. On fixera alors un cap qu'il faudra absolument suivre pour la suite des opérations.

Il est difficile d'anticiper l'intégralité du chantier, mais avec une approche pragmatique on soulève les problèmes avant qu'ils ne se produisent. Avec des tâches et des effectifs optimisés, il est plus facile de bâtir un planning au plus proche de la réalité. Il sera aussi plus facile de respecter les jalons et autres dates clés de livraison.

Concernant notre besoin en matériel, avec des cadences de production maîtrisées sur l'ensemble du projet, les fournisseurs sont prévenus à temps pour les commandes et les locations sont estimées au plus juste. Les dépenses sur ce poste sont optimisées.

 

Notion d'Activité

Système Bedaux

Charles Eugène Bedaux (1886 – 1944), ingénieur Franco-Américain, est un des précurseurs de l'organisation scientifique du travail.  Il invente la méthode Bedaux de management d'entreprise et publie en 1917, The Bedaux Efficiency Course for Industrial Application qui connaît un grand succès.

Le système Bedaux repose sur le fait que le travail humain doit être mesuré en termes d’effort et de fatigue. Sur ce principe, il est important de noter que pour tout travail il faut considérer des temps improductifs. On parle d’activité, soit le temps productif ramené sur une période de 60 minutes (Ex. : l’activité 52 correspond à 52mn de productivité pour 60 mn de temps de travail).
 

Méthodes de calcul

Définir le temps de travail productif (TP) en fonction du temps de travail (H) et de l’activité à retenir (A). Remarque : L'activité est un coefficient réducteur (A ≤ 1)
TP = H × A

Généralement sur les chantiers de constructions en France métropolitaine, l'activité moyenne est de 52. Le coefficient A est environ égal à 0.87.
 

Résumé

Pour résumer, si vos ratios sont issus d'un échantillonnage de chrono-analyse, soyez sensible à cette notion d'activité.
En revanche s'ils sont issus de vos différents retours d'expérience, réalisés avec les heures réelles passées sur chantier, l'activité est déjà intégrée à ces temps.


 
 

Détails des calculs

Le regroupement des tâches élémentaires par équipe est primordial. On applique des temps unitaires de réalisation pour chaque ouvrage à réaliser. On définit ainsi un crédit d'heures.

Ensuite, en fonction des délais, on détermine le nombre de personnes nécessaires à la réalisation de cette tâche.
On réajuste et recalcule le budget d'heures avec les effectifs réels en majorant par les aléas de chantier.

Exemple : La réalisation d'une dalle de 1000m² de manière traditionnelle.
L'étude de saturation de grue nous indique qu'il faut réaliser cet ouvrage en 15j.
Avec un ratio (issu des retours d'expérience) de 0.70 h/m².

Le crédit d'heures de l'ouvrage est de 700h (1000m² x 0.70 h/m²)
L'effectif minimum nécessaire pour cette tâche est de 7 compagnons, en effet on génère 735h en 15j. (7Ω x 7h/j x 15j = 735 h). Le Temps Unitaire de réalisation de cette dalle est de 0.735 h/m² (qui correspond globalement à notre savoir-faire). Le budget d'heures alloué à cette tâche est de 845h (15j x 7Ω x 7 h/j + 15% d'aléas).

Pour avoir une pertinence maximale, il faut vérifier les ratios de chaque ouvrage.
Réaliser une tâche sur une durée plus étendue mais avec un effectif réduit peut générer moins d'heures. Il est parfois plus pertinent d'augmenter la durée de réalisation de certaines tâches, pour des problématiques matérielles par exemple.
Si on reprend l'exemple ci-dessus, en réalisant la dalle de 1000m² en 17j, on obtient un effectif de 6 personnes. Le budget alloué à cette tâche est de 821h, soit 3% d'heures en moins, alors que la durée a été allongée.

15 x 7 x 7 x 1.15 = 845h               17 x 6 x 7 x 1.15 = 821h

On peut éventuellement jouer sur l'amplitude horaire des compagnons pour affiner le calcul, mais il faut savoir que la durée du travail correspond au temps de travail effectif à l’exclusion des temps d’habillage, de déshabillage, de repas et de trajet.

La loi fixe la durée de travail à 35 heures hebdomadaires ; soit 7 h/j. sauf dérogation éventuelles accordées par l’inspection du Travail, les plafonds suivants ne peuvent pas être dépassés :
  • La durée de travail journalière maximale ne peut pas dépasser 10 heures
  • La durée de travail hebdomadaire maximale ne peut pas dépasser 48 heures
  • La durée de travail hebdomadaire sur 12 semaines consécutives ne peut pas dépasser 46 heures
  • La durée de travail hebdomadaire par semestre civil ne peut pas dépasser 44 heures
Nous préférons fixer l'amplitude quotidienne à 7h et réservons ces mesures aux cas exceptionnels.

 

Conclusion

Dans la continuité de votre étude, sécurisez les délais estimés dans votre saturation de grue, vérifiez la cohérence de vos équipes en fonction de vos habitudes et votre savoir-faire.
Posez les bases d'un planning avec des objectifs réalistes et atteignables car vous maîtrisez les leviers essentiels (ressources humaines, moyens matériels et grue saturée) pour la réussite de votre chantier.

ImaaGO vous propose un outil intuitif pour composer vos équipes et vérifier la faisabilité de vos tâches dans les délais fixés dans votre saturation de grue.
Venez essayer notre interface facile d'utilisation et analyser vos résultats sur nos tableaux de bord synthétiques.




J’organise mes chantiers BTP en toute tranquillité avec ImaaGO.

N'hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux !